# Guide ReDSiam

Le choix du dénominateur dans le cadre d’estimation de taux de recours ou d’incidence semble à première vue un sujet assez trivial, qui ne laisse pas forcément présager de difficultés particulières. Or dans la pratique, l’exploitation des bases du Système National des Données de Santé (SNDS) fort de ces différents régimes et de règles de gestions complexes invite à repenser la notion même de dénominateur et à s’interroger sur l’impact du choix de ce dernier et l‘interprétation des résultats obtenus.

Le document donne des recommandations générales pour le choix du dénominateur utilisé pour le calcul de taux de recours aux soins, de taux d’incidence ou de prévalence d’une pathologie à partir du SNDS (à l’exclusion de l’échantillon généraliste des bénéficiaires). Il recense en annexe des populations de référence possibles en précisant leurs limites et avantages.

Issu de l’expérience de ses auteurs, ce document se veut une aide pour les utilisateurs du SNDS. Il n’a pas vocation à être exhaustif. En revanche, il souligne le fait que le choix du dénominateur n’est pas une évidence et devrait systématiquement être précisé dans les rapports d’analyse, et ses limites (et avantages) discutés.

# Lien accès

Télécharger le guide ici

# Auteurs

Ce travail a été réalisé dans le cadre du réseau ReDSiam

par le Groupe de Travail « Méthodologie- Dénominateurs ».

Marjorie Boussac-Zarebska (Santé publique France), Jérôme Brocca (ARS Centre Val de Loire), Marie Dalichampt (ORS Pays de Loire), Claire-Lise Dubost (DREES), Kristel Jacquier (DREES), Céline Leroy (ARS Normandie), Laurence Mandereau-Bruno (Santé publique France), Antoine Rachas (CNAM), Fanny Raguideau (HEVA), Sébastien Rivière (CNAM) pour le groupe de travail

logo